Qui consulter ?




Qui pose le diagnostic de TDA/H et comment ?

Le médecin est la seule personne habilitée à poser le diagnostic qui se doit d’être différentiel.

Ce diagnostic différentiel est nécessaire pour déterminer si les plaintes sont effectivement dues au TDA/H, s’il est pur ou associé à des facteurs environnementaux, ou si les symptômes sont à rattacher à un autre trouble ou une autre maladie.

Ce sont les pédopsychiatres, psychiatres, neuropédiatres et neurologues qui sont spécialisés dans la prise en charge de ce trouble.
Etablir le diagnostic de TDA/H est difficile car, prises isolément, les manifestations du trouble peuvent être présentes chez bon nombre de personnes et fluctuent en fonction des situations de vie et des spécificités de chacun.

Il n’existe pas de tests biologiques ni radiologiques pour identifier le TDA/H, le diagnostic est essentiellement posé sur base d'une évaluation clinique approfondie.

Celle-ci permet d'établir les antécédents complets du patient, d'évaluer l'intensité de ses symptômes et leurs répercussions sur la globalité de sa vie. Pour être retenus, les symptômes doivent nuire au fonctionnement académique, familial, social et/ou professionnel.

Le médecin retrace l’histoire des manifestations d’inattention, d'hyperactivité et d’impulsivité depuis la naissance. Il note les événements potentiellement traumatisants et considère tous les domaines d’activité du patient : en famille, à l’école, au travail, etc.

Des sources d’information, autres que celles données par le patient, sont essentielles. Ainsi, le médecin collecte les documents (rapports médicaux, bulletins, etc.) auprès du patient et de toute personne l'ayant côtoyé ou le fréquentant aujourd'hui, afin d'avoir une idée plus systémique de son comportement à tous les âges. Parents, famille, proches et enseignants sont donc mis à contribution.

Chez l’adulte, les éclaircissements apportés par le conjoint sont riches d’enseignement, la personne concernée ayant parfois du mal à s'auto-évaluer.
Cette anamnèse, qui inclut le parcours scolaire, professionnel (capacité à garder son emploi, relations interpersonnelles au travail, etc.), l'histoire sentimentale, sociale et familiale, permet de vérifier la présence du trouble au cours de l'enfance et son évolution au fil des différentes étapes de la vie.

Certains questionnaires sont utilisés pour évaluer l’apparition des premiers symptômes, leur intensité et le degré de gêne dans la vie de tous les jours : échelles de Conners, Children Behaviour Check-List, ADHD Rating Scale, échelle de situations de Barkley, échelles de Brown, IOWA Conners Teacher Rating Scale, échelle SNAP IV-26, échelle de Weiss, etc.

Cette évaluation doit montrer si les symptômes cardinaux typiques du TDA/H (tels que décrits dans le DSM-IV) sont présents de manière suffisamment fréquente et sévère pour générer des désagréments chez le patient et son entourage, et/ou interférer avec le fonctionnement psychosocial ou la santé en général.

Copyright © TDA/H Belgique asbl - www.tdah.be - All Rights Reserved.



Newsletter

Pour être tenu au courant des mises à jour du site et des activités de notre asbl, inscivez-vous à notre newsletter !

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Recherche